BUSINESS

« Passeport doré » pour africains fortunés

Pour les ressortissants aisés des pays en voie de développement, notamment africains, posséder le dernier cabriolet sorti en concession et le dernier tout terrain d’une grande marque était « le must have ». La pandémie de Covid-19 a tout chamboulé, surtout ces signes extérieurs de richesses avec la possession du « passeport doré ».

Appelé l’industrie de « la citoyenneté par investissement », et inauguré en 1984 par les autorités de la Fédération de Saint-Christophe-et-Niévès, dans les Caraïbes, le concept fait rapidement des émules dans des pays comme le Canada et les Etats-Unis, qui accueilleront dans les années 1990 de nombreuses fortunes hongkongaises.

Cette pratique se fait discrète et reprend de l’ampleur lors de la crise financière de 2008, qui fait prendre conscience à de nombreux pays en recherche de financements que leur citoyenneté est un bien comme les autres, et surtout que cela peut être largement monnayable.

A titre de référence, en sept ans, Chypre a collecté jusqu’à 8 milliards de dollars d’investissements immobiliers. La République Dominicaine a pu se relever du passage du cyclone Maria en 2017 grâce à la vente de ses passeports, en Moldavie, à la Grenade ou dans îles Salomon. La vente de ces passeports pèsent chaque année jusqu’à 20 % du PIB.

Ces dix dernières années, ce marché aurait générer entre 20 et 25 milliards de dollars, et si aucun pays africain n’a encore fait de proposition officielle, l’île Maurice a annoncé la création d’un visa premium. D’autres pays à l’instar des Tuvalu en Océanie, la Macédoine ou encore l’Albanie devraient suivre le mouvement dans les mois à venir.

Les High Net Worth Individuals (HNWI : personnes de hautes valeurs) d’Afrique commencent à prendre ce train car le nombre de millionnaires en dollars est en hausse constante sur un continent où les infrastructures de santé et d’éducation restent généralement défaillantes.

Depuis septembre, les autorités de Sainte-Lucie aux Antilles ont délivré une soixantaine de passeports à de riches nigérians. Dans le même temps, certains ont opté pour le Portugal ou d’autres provinces du Canada, comme le Québec.

Le « ticket d’entrée » varie de 100.000 dollars à 200.000 dollars, et peuvent faire bénéficier, comme à la Grenade, d’un accès permanent à plus de 140 destinations dans le monde, y compris les différents états de l’Union Européenne.

0 comments on “« Passeport doré » pour africains fortunés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :