ECONOMIE

Kevin Kariuki, vice-président de la BAD, s’exprime sur Sahofika

Kevin Kanina Kariuki, vice-président de la Banque Africaine de Dévelopement (BAD), s’est exprimé sur le projet de barrage hydroélectrique Sahofika, à Madagascar, qui est aligné sur le pacte sur l’énergie pour l’Afrique. La banque a par ailleurs son plan d’action contre le changement climatique. Les objectifs collectifs des pays liés à ce pacte comprennent le développement des infrastructures énergétiques vertes pour une croissance durable et inclusive. Il est également conforme à la politique énergétique de Madagascar.

Ce kényan ingénieur spécialiste des réseaux électriques, formé à Manchester, récemment nommé à ce poste, est également chargé par la BAD sur l’Energie, le Changement climatique et la Croissance verte. Il a ainsi confirmé le maintien de l’engagement pour le financement du projet Sahofika auprès des autres bailleurs, dont le Fonds Africain de Développement (FAD) qui a déboqué 4,02 millions d’euros. Le financement supplémentaire du projet proviendra de la (Banque Arabe de Développement Economique en Afrique (BADEA) et de l’Union Européenne.

Kevin Kanina Kariuki a ainsi déclaré : « Le soutien au projet Sahofika illustre l’engagement de la BAD à fournir un accès à l’énergie abordable et de qualité à travers le continent pour une croissance durable et inclusive, tout en aidant les pays membres à exploiter de manière responsable leurs vastes ressources énergétiques renouvelables, mais sous-exploitées. En tant que plus grand projet hydroélectrique en cours de développement dans le pays, le projet Sahofika va libérer le potentiel hydroélectrique de Madagascar et diversifier son mix énergétique en faveur des énergies renouvelables à 90% ».

Mohamed Cherif, représentant de la BAD à Madagascar, a également confirmé cet appui : « Le projet Sahofika est la pierre angulaire du fort soutien de la BAD au secteur de l’électricité à Madagascar. La mise en service de Sahofika permettrait aux services publics, notamment la JIRAMA d’économiser environ 100 millions d’euros par an en coûts de carburant, tout en éliminant progressivement le besoin de subventions de l’État ».

En décembre 2019, agissant en tant qu’arrangeur principal mandaté, cette banque a approuvé une garantie partielle de 100 millions de dollars pour le projet Sahofika afin d’atténuer le risque de liquidité. La BADEA soutient également le projet de renforcement et d’interconnexion du réseau de transport d’électricité, visant à renforcer et à étendre le réseau de transport de Madagascar afin d’évacuer l’énergie supplémentaire générée par ce grand projet hydroélectrique.

Le projet Sahofika est situé sur la rivière Onive, à 100 km au sud-est de la capitale Antananarivo. Il comprend la construction d’une centrale hydroélectrique de 205 MW sur le modèle BOT (build-operate-tranfer), avec la réhabilitation de 110 km de route d’accès et la construction d’une ligne de transmission à 220 kV de 75 km. Une fois mis en service, le projet Sahofika devrait contribuer à éviter l’émission équivalente à 900.000 tonnes CO2 par an. Le projet générera à terme une énergie propre et abordable au bénéfice de 8 millions de personnes.

1 comment on “Kevin Kariuki, vice-président de la BAD, s’exprime sur Sahofika

  1. Ping : Afrique – énergie : le vent en poupe pour les renouvelables – Journal de l'économie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :