BUSINESS

Dufry : « Le contrat à Madagascar appuie notre engagement en Afrique »

L’Afrique reste la « dernière frontière de croissance » pour l’industrie du voyage. C’est un continent débordant d’opportunités, malgré le défi sur le développement des infrastructures et de la connectivité. Le groupe suisse Dufry AG s’est engagé dans le développement de ses activités retail et duty free en Afrique. Le CEO Afrique de Dufry, Isabel Zarza, partage son expérience dans une interview sur DFNI Frontier.

La population totale de l’Afrique, qui s’élevait à un milliard en 2010, devrait passer à 1,6 milliard en 2030 et à trois milliards en 2065. En termes de passagers, le nombre d’aéroports dans le monde a augmenté de 6,4% en 2018 et de 9,4% en Afrique, une croissance plus élevée qu’en Asie-Pacifique et en Europe. Le fret était également en croissance de 7,4% en Afrique en 2019. Présent dans 65 pays, Dufry compte ainsi augmenter encore son chiffre d’affaires de 2018 à 8,09 milliards d’euros avec ses bases de croissance, notamment en Afrique.

Isabel Zarza, CEO Afrique de Dufry

« Dufry a plus de 20 ans d’expérience en Afrique. Nous croyions au potentiel du continent et nous améliorons actuellement nos opérations en nous adaptant soit au développement des aéroports, soit au changement du profil des passagers. Les chiffres évoluent très rapidement, tout comme le profil des passagers dans les principaux hubs d’Afrique. Dufry opère actuellement dans huit pays du continent avant de signer un contrat supplémentaire en 2019 pour opérer dans le neuvième, à Madagascar. Le groupe a contracté avec Ravinala Airports pour des opérations duty free à l’aéroport international d’Ivato – Antananarivo, la capitale de Madagascar », a confirmé Isabel Zarza.

Elle a également expliqué les activités de Dufry à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca et à l’aéroport de Menara de Marrakech dans le cadre d’une récente transformation et extension des deux aéroports marocains. Et au cours de 2019, Dufry a travaillé sur plusieurs projets, y compris les opérations de rénovation au Cap-Vert à Sal et Praia et l’intégration de l’île de Boa Vista. L’inauguration officielle des nouveaux magasins y aura lieu cette année.

Collaboration sur le continent

Isabel Zarza : « Nous croyons en une approche collaborative avec nos partenaires aéroportuaires et nous améliorons constamment nos opérations. Avec l’exploitant AERIA, nous avons étendu nos opérations en octobre 2019 avec un nouveau kiosque dans la principale zone d’embarquement de l’aéroport international d’Abidjan. Avec Cairo Airport Company (CAC), nous finalisons les travaux dans le nouveau terminal 3 de l’aéroport international du Caire, et à Accra, au Ghana, nous finalisons l’atelier principal du nouvel aéroport international de Kotoka T3. Avec la Federal Airport Authority du Nigéria, nous venons d’ouvrir un magasin temporaire dans le nouveau terminal à Abuja pendant que nous préparons le magasin définitif. Nous travaillons également avec la Kenya Airport Authority pour améliorer progressive de la boutique à Nairobi, et avec Aeroportos de Moçambique pour ouvrir un magasin dans le hall des arrivées ».

« Nous constatons que le trafic s’améliore ainsi que les infrastructures et Dufry investit depuis longtemps sur le continent, pour cette raison, pour maintenir une croissance positive. L’Afrique est trop souvent prise pour un seul pays alors qu’elle est un continent composé de 54 pays. Par conséquent, il est important de s’assurer que la différence entre les pays soit comprise afin d’adapter l’offre aux besoins de chaque aéroport ».

« Par exemple, au Maroc, Dufry a travaillé en partenariat étroit avec l’Autorité aéroportuaire marocaine ONDA pour assurer que l’image du pays, à travers les aéroports, soit parmi les meilleures au monde sur le plan opérationnel. En fait, Dufry travaille également sur l’extension de ces idées aux aéroports d’Agadir et de Nador avec l’ONDA. La stratégie de l’ONDA se concentre sur une nouvelle génération d’aéroports alliant un design moderne tout en garantissant une infrastructure, des équipements et des services de haute qualité suivant les meilleurs standards internationaux. Cela comprend le développement de Marrakech, un tout nouvel aéroport devenu un projet emblématique de l’industrie aéronautique africaine, et le nouveau T1 à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, qui a porté sa capacité à 14 millions de passagers. Le Maroc est un pays à fort potentiel et grâce à ces investissements, les passagers internationaux y progressent de plus de 12%. Le profil des passagers est différent d’un aéroport à l’autre. Marrakech est un aéroport touristique, bien qu’il soit aussi le lieu de nombreuses conventions d’affaires, et avec un nombre réduit de passagers en transit. D’un autre côté, Casablanca est avant tout un aéroport d’affaires et la plaque tournante des passagers transitant par l’Afrique de l’Ouest grâce au transporteur national Royal Air Maroc ».

A Marrakech, les passagers sont principalement européens, les français suivis du Royaume-Uni et de l’Espagne, tandis qu’à Casablanca, 48% des passagers sont européens, 15% du Moyen-Orient et d’Asie et 13% africains.

Connectivité et engagement

Isabel Zarza : « Parfois, il est plus facile de voler d’un pays à l’autre via un aéroport en dehors de l’Afrique. Changer cela changera l’économie du continent et contribuera également au développement de l’industrie du voyage en Afrique. Une connectivité améliorée stimulera la demande, augmentera la compétitivité de l’industrie aérienne africaine et rendra les voyages en avion plus accessibles. Cela permettra des volumes de commerce plus élevés, un tourisme accru et un commerce croissant entre les nations africaines et avec le reste du monde. Je cite Raphael Kuuchi, vice-président de l’IATA pour l’Afrique, qui a dit : « Si seulement 12 pays africains clés ouvraient leurs marchés et augmentaient la connectivité, 155.000 emplois supplémentaires et 1,3 milliard de dollars par an seraient créés dans ces pays ». Comme je l’ai mentionné précédemment, nous croyons au potentiel du continent. Nous avons une base solide pour l’Afrique au Maroc avec des professionnels dévoués pour aider à développer l’entreprise et à s’adapter rapidement aux différentes tendances. Il existe actuellement de nombreuses opportunités de croissance que nous recherchons et bien d’autres qui se présenteront à court terme. Nous cherchons constamment des moyens de nous améliorer et de grandir, et nous continuerons à le faire de manière à nous permettre d’avoir une relation de collaboration avec les aéroports, en conservant l’essence de notre stratégie croître de manière rentable et créer de la valeur à long terme« .

0 comments on “Dufry : « Le contrat à Madagascar appuie notre engagement en Afrique »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :