BUSINESS

Energie solaire : Filatex veut investir en Afrique

Filatex vise à entrer sur le marché de l’énergie solaire au Ghana, en Guinée, en Côte d’Ivoire et à Maurice en 2020. C’est la déclaration de Hasnaine Yavarhoussen Pdg du groupe filatex et de son directeur des opérations George Condé sur The Africa Report.

Le groupe est en pourparlers avancés pour entrer dans ces quatre pays, où il prévoit jusqu’à un total de 150 MW de capacité de production pour un investissement total de 150 millions de dollars. Une analyse technique des sites possibles a été réalisée dans ces pays cibles.

L’investissement prévu sera financé à 80% par emprunts bancaires et 20% en fonds propres. Filatex est en pourparlers avec les banques pour garantir la portion emprunt. Les opérations dans chaque pays devraient être financées par des projets, ce qui signifie que le projet individuel, plutôt que l’entreprise, assumerait chaque emprunt.

Les projets les plus avancés se trouvent au Ghana, où la capacité totale pourrait atteindre jusqu’à 100 MW. « Filatex envisage une éventuelle acquisition de 15MW à Maurice », a déclaré George Condé. Les délais pour atteindre la rentabilité seront différents pour chaque projet.

Filatex estime qu’un large choix de projets solaires de taille moyenne en Afrique sont sous-exploités. Le groupe, qui a un niveau d’endettement « faible » mais non divulgué, cible des projets de l’ordre de 5 MW à 100 MW. Le 18 décembre, Filatex a annoncé un projet d’énergie solaire de 50 MW à Madagascar en partenariat avec la société canadienne DERA Energy. « Ce projet permettra de réduire les coûts d’électricité dans les mines et l’agriculture, et produira de l’électricité sur un coût d’environ 1 million de dollars par megawatt, conformément aux normes de l’industrie », a déclaré George Condé. Le projet est entièrement financé par un emprunt bancaire et un financement par actions de 50 millions de dollars. Il fournira de l’électricité à près d’un million de personnes dans quatre villes, et Filatex prévoit que tous les panneaux, fournis par Canadian Solar, seront en place d’ici la fin de 2020. Filatex a également affirmé que la société d’État d’électricité Jirama bénéficiera de ce projet, et pourra réduire ses coûts jusqu’à 40% et réduire sa dépendance aux combustibles fossiles.

Zones de production de Filatex à Madagascar, avec sa filiale Enelec

Il faut savoir que seulement 15% de la population de Madagascar ont accès à l’électricité, et 4% dans les zones rurales. Selon Lighting Africa, cela est largement dû à la faible densité de population en dehors des zones urbaines. Le rapport Doing Business de la Banque mondiale pour 2018 classe Madagascar à la 184ème place sur 190 pour l’accès à l’électricité. Pourtant, le pays dispose de ressources pour combler l’écart avec la moyenne subsaharienne. Madagascar dispose de 2.800 heures d’ensoleillement par an et d’une capacité annuelle potentielle de 2.000 kWh / m². Le pays vise à étendre l’accès à l’énergie à 70% de la population d’ici 2030.

Filatex a indiqué qu’il est en recherche permanente de nouveaux partenaires techniques. « Madagascar peut exporter son savoir-faire. Si nous pouvons le faire à Madagascar, nous pouvons le faire à l’étranger, a expliqué Hasnaine Yavarhoussen.

2 comments on “Energie solaire : Filatex veut investir en Afrique

  1. IBRAHIM hatim

    Bonjour et A la RÉUNION

    J'aime

Répondre à tsirisoa Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :