ECONOMIE

Epargne retraite : main basse des gérants d’actifs sur la France

La grève continue à paralyser la France au sujet de la réforme sur l’épargne retraite. Les gestionnaires d’actifs et les fonds de pension étrangers gardent un œil sur l’issue de cette tension sociale. La réforme sur la retraite basée sur la Loi Pacte révèle la fragilité française, où se retrouvent quelques 130 milliards d’euros d’épargne retraite des français sur un patrimoine total des ménages de 11.000 milliards d’euros. devenus la proie des fonds de pension et des gestionnaires d’actifs étrangers qui n’attendent qu’à « améliorer ce marché ».

La gestion d’actifs (asset management – AM) possède sa liste de champions mondiaux et européens. Leurs noms, BlackRock, Amundi AM, AXA IM, Natixis IM, BNP Paribas AM, Rothschild AM, Carmignac, Vanguard, … , font grincer les oreilles des syndicats et des ménages mal informés de la vieille Europe. BlackRock, le plus grand fonds d’investissement du monde, gère à lui seul 6.300 milliards d’euros d’actifs diversifiés, l’équivalent des PIB de la France et de l’Allemagne réunis. Il possède également des parts dans 172 sociétés françaises, sur les 525 cotées en bourse.

Créé en 1998, BlackRock, a traversé les crises financières (2001, 2008), comme tant d’autres, mais le hedge fund des hedge funds est bien présent dans l’échiquier financier mondial. Son président, Larry Fink, était à l’Elysée, assis sur la table des saints des saints, présidée par Emmanuel Macron, lors de la rencontre sur la réforme de la retraite. Egalement présents, le champion européen Amundi AM, 1.400 milliards d’euros d’encours gérés et représenté par Yves Perrier, Pdg d’Amundi France, Natixis IM (plus de 800 milliards d’euros d’actifs), BNP Paribas AM (530 milliards d’euros d’actifs), La Banque Postale AM (220 milliards d’euros) et d’autres représentant les plus importantes des 630 sociétés de gestion présentes en France.

Yves Perrier, Pdg d’Amundi France, Larry Fink, Pdg de BlackRock et Emmanuel Macron à l’Elysée pendant
le débat sur la réforme de la retraite (AFP)

L’enjeu de cette rencontre était de taille : la réforme sur la retraite engagée par le gouvernement français, et les possibilités pour ces gestionnaires « d’aider » la France dans l’amélioration de l’épargne retraite, point par point, tel que c’est proposé dans la Loi Pacte. Les ménages français possèdent 11.000 milliards d’euros de patrimoine, et seulement 130 milliards d’euros d’épargne retraite. Sur ce volume de patrimoine, 7,34 milliards d’euros sont investis dans l’immobilier, et 1.500 milliards d’euros dans des produits financiers et liquides (comptes bancaires, assurances, livret A, … En outre, le quotidien Les Echos a également fait état de l’exception française en septembre 2019, qui fait de la France le premier pays de l’Europe pour les gestions d’actifs, à 4.142 milliards d’euros gérés à la fin 2017, contre 2.161 milliards d’euros en Allemagne et 1.887 milliards d’euros en Suisse. Le Royaume-Uni, qui prépare le Brexit avant la fin janvier 2020, est loin devant avec 8.670 milliards d’euros d’actifs gérés.

Ainsi, la France n’est plus le pays présidé par « le socialiste, Emmanuel Macron », tel que Larry Fink, président de BlackRock, l’a décrit sur Fox News à l’issue de l’élection française de 2017. Le député des Républicains, Olivier Marleix, a toutefois mis en garde le gouvernement à l’Assemblée Nationale : « Si votre réforme va à son terme, les affaires de BlackRock prendront un formidable essor en France… Plus grave, en perdant ses plus hauts cotisants, notre système universel perdra chaque année environ 3 milliards d’euros de cotisation. Vous cherchez donc, légitimement, à prendre 6 milliards aux régimes spéciaux mais “en même temps” vous offrez 3 milliards d’euros aux fonds de pension.

Dans un communiqué du jeudi 19 décembre 2019, BlackRock a tenté de rassurer les épargnants. BlackRock est un « asset manager », un gestionnaire d’actifsqui place l’argent que lui confie ses clients pour qu’il le fructifie. Il n’est pas un fonds de pension, mais les fonds de pension sont ses clients.

Sylvie Mately, directrice adjointe de l’Institut de recherche stratégique (IRIS), a déclaré dans une émission TV que « ces fonds ont un pouvoir d’influence, c’est clair. Mais le risque systémique il est ailleurs, il est dans leurs investissements ». Ce qui pourrait être une petite mise en garde par rapport à la crise financière provoquée par les produits dérivés : les subprimes.

0 comments on “Epargne retraite : main basse des gérants d’actifs sur la France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :