ECONOMIE

Batteries – véhicules électriques : l’Europe s’unit face à son retard

Alors que l’Asie domine le marché mondial des batteries lithium-ion et des véhicules électriques, l’Europe, qui a accusé un retard considérable sur ce marché, se réveille en créant un consortium subventionné par 7 Etats européens et 17 institutions et industriels européens. L’Afrique sera un des premiers fournisseurs de matières premières sur ce secteur.

Parler du marché des batteries li-ion (Lithuim-ion) et des véhicules électriques revient à parler d’une domination mondiale de l’Asie, et le retard cuisant de l’Europe. Sur les véhicules électriques, la Chine mène le marché et constitue 60% du parc mondial de 2,1 millions d’unités avec la Chine en tête. Derrière cette domination se trouve une performance, très tôt enclenchée, sur la course à la construction d’usines de batteries li-ion, avec son plan stratégique « Made in China 2025 ».

Ainsi, la Chine, avec des géants des batteries comme CATL, fournit 217 GWh, suivie du continent américain à 50GWh et l’Europe à seulement 12GWh. Le japonais Panasonic, qui y a réussi sa reconversion, et les sud-coréens LG et Samsung appuient la domination asiatique sur ce marché.

En réplique à ce constat, l’Europe vient de donner le feu vert à la création du Projet important d’intérêt européen commun (Piiec) subventionné à 3,2 milliards d’euros. Ce consortium formé de 17 participants couvrent 7 Etats européens, avec des constructeurs automobiles comme BMW et PSA (Peugeot Citroën Opel), le fabricant français de batteries Saft (filiale de Total), les chimistes BASF et le belge Solvay, mais également des PME du secteur des batteries. Ce consortium sera financé à raison de 1,25 milliards d’euros par l’Europe, et par la France (960 millions d’euros), l’Italie (570 millions d’euros), la Pologne (240 millions d’euros), la Belgique (80 millions d’euros), la Suède (50 millions d’euros) et la Finlande (30 millions d’euros) jusqu’en 2031. Une enveloppe supplémentaire de 5 milliards d’euros est prévue par les industriels, ce qui ramène à un budget global de plus de 8 milliards d’euros.

L’Europe compte ainsi rattraper son retard avec le Piiec jusqu’en 2031 et contrer la Chine qui exercera sa domination jusqu’en 2025, au moins. La valeur du marché de construction de véhicules électriques sera appelée à croître de 108% pendant cette période, et celle des véhicules à carburant classique (essence et diesel) chutera de plus de 30%. L’Afrique tire son épingle du jeu en étant l’un des premiers fournisseurs de matières premières pour les batteries et des composantes des véhicules électriques.

0 comments on “Batteries – véhicules électriques : l’Europe s’unit face à son retard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :