LIFE

« Sans Plus Attendre » : avez-vous fait votre liste ?

Il y a des moments de la vie où seuls les chocs peuvent nous remettre en question. Et là, le passé, qui semble dérisoire, et le futur, tout aussi rabaissant, nous écrasent en un seul coup et nous ramène à un moment unique. On se regarde, on regarde l’autre, les autres. On ne voit rien ou on voit tout, c’est selon. Ce moment, c’est le présent, c’est ici et maintenant.

Ce récit condensé de « Sans plus attendre » (The Bucket List), de Rob Reiner, qui fait partie de ces films chocs des années 2000, ne nous laisse pas indemne face au temps, face à l’autre, face au monde, face à nous-mêmes. Et on fait sa liste, inévitablement.

Carter Chambers (Morgan Freeman), mécanicien, reçoit une bien mauvaise nouvelle. Il est atteint d’un cancer et va être hospitalisé sur le champ pour entamer rapidement son traitement. 

Edward Cole (Jack Nicholson), homme d’affaires richissime, propriétaire d’hôpitaux, tousse et crache du sang lors d’une réunion importante. Il est envoyé de suite à l’hôpital pour être opéré, étant atteint d’un cancer à un stade avancé. 

Ces deux hommes, qui n’ont rien en commun, vont se retrouver dans la même chambre d’hôpital. 

Autant Carter est posé et calme, un brin philosophe, Edward, lui, est tout le contraire, il semble faire tout avec excès et pense rarement aux conséquences. Si les débuts de leurs relations étaient un peu tendus, très vite la maladie qu’ils ont en commun et les combats quotidiens va les rapprocher.

Carter, craignant sa mort proche, a fait une liste de ses vœux.  Des vœux tels que « aider un parfait étranger », « rire à en pleurer », « conduire un Shelby », « être témoin d’une chose réellement exceptionnelle ». Des vœux qu’il souhaite réaliser avant de mourir. 

Un jour, le médecin qui suit Edward lui annonce qu’il n’a plus que 6 mois à vivre, 1 an tout au plus. C’est le choc. Objet de plein d’attentions étant le propriétaire de l’hôpital, il demande à son médecin personnel de voir aussi le dossier de Carter. Même diagnostic : 6 mois, 1 an tout au plus.

Dans le tourbillon d’émotions et de peurs qui a suivi, Edward est tombé sur la liste de Carter, l’a lu et a décidé non seulement de la compléter avec des projets aussi fous les uns que les autres, mais a convaincu Carter de le suivre pour faire les 400 coups de sa liste. Les deux hommes vont parcourir le monde en faisant ces coups qui vont les faire se remettre profondément en question mais aussi à voir ce qui est essentiel. 

C’est un film émouvant et loufoque, un grand film avec de grands acteurs, qui dépeint et condense deux vies avec le calme olympien de Morgan Freeman et le charisme vibrant de Jack Nicholson, les deux mêlés dans une sensibilité mélodieuse révélée par Rob Reiner. Un film à voir, un film qui peut nous remettre, nous aussi, en question.

*The Bucket List, de Rob Reiner, 2007.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s