LIFE

Devenir Michelle Obama

Suis-je à la hauteur ?

C’est le doute qui va tarauder la petite Michelle Robinson depuis sa plus tendre enfance. Il y a en effet de quoi. Quand on est née et vit dans le South Side de Chicago, qu’on est issue d’une famille noire qu’elle même qualifie de pauvre, quand on voit autour de soi des hommes et des femmes remarquables qui ont du renoncer à leur rêve et leurs ambitions car personnes de couleur, il est normal de se demander à chaque étape de sa vie si on est à la hauteur.

Mais Michelle Robinson a des parents exceptionnels, qui ont voué toute leur vie à leurs enfants – Michelle et son grand frère Craig -. Des parents qui ont compris très vite que le meilleur cadeau à offrir à leurs enfants, le meilleur sacrifice est de les donner des ailes aussi solides que possibles, et ces ailes passent indéniablement par les études. Dans le choix de chaque établissement scolaire qu’ils fréquenteront, dans le fonctionnement de leur vie quotidienne, dans le choix de ne jamais s’endetter pour l’achat d’une maison pour pouvoir investir uniquement dans les études de leurs enfants, jusqu’à l’entêtement de Fraiser Robinson, père de Michelle, de ne jamais aller consulter malgré la sclérose en plaques qui le diminue de jour en jour, tout dans les décisions et les orientations de vie des époux Robinson tendait à pousser leurs enfants aussi loin que possible, et leur donner les armes nécessaires pour les combats que la vie allait mettre sur leur chemin.

Michelle Robinson, véritable produit d’un foyer aimant qui la forge pour être quelqu’un, et quelqu’un de bien, va « cocher chaque case » comme elle aime à le dire. Ecoles soigneusement sélectionnées par leurs parents, lycée que l’élite noire de Chicago choisit comme tremplin pour leurs enfants. Puis le temps est venu pour Michelle de choisir son université. Elle opte pour Princeton. La conseillère en éducation qui la reçoit, sans même étudier son dossier va la décourager de déposer sa candidature. Sans raison apparente, elle lui indique qu’elle ne sera pas reçue.

Suis-je à la hauteur ?

Le doute qu’elle a su écarter au fil des années revient la hanter de nouveau. La confiance en elle-même qu’elle a édifié au prix d’efforts et de travail est ébranlée. Mais Michelle veut prouver qu’elle est à la hauteur. Elle veut se le prouver à elle-même d’abord, aux autres après. Elle choisit une personne plus ouverte et plus positive pour la recommander.

Michelle Obama entre à Princeton. Elle est l’une des très rares personnes de couleur à intégrer la prestigieuse université. A partir de là, elle continue à cocher une à une les cases. Son chemin la mène à la faculté de droit d’Harvard. Puis à être embauchée dans un grand cabinet d’avocats où elle gagne ce que ses parents ne gagneront jamais toute leur vie.

Cette fois-ci, elle le sait. Elle est à la hauteur !

Elle doit un jour recevoir un candidat pour un travail d’été dans son cabinet d’avocats. Un candidat « au nom un peu bizarre« . Elle ne sait pas à ce moment-là qu’elle va recevoir l’homme de sa vie. Un noir grand et svelte, à la voix de baryton qui l’impressionne, une personne qui a une confiance inébranlable en lui-même, très pointu en droit, un candidat que les cabinets se sont arrachés. Barack Obama a lui aussi, et de son côté, coché toutes ses cases à lui. Un des premiers noirs à être diplômés de Harvard, premier noir à être élu rédacteur en chef du célèbre Harvard Law Review.

Comment vais-je être à la hauteur ?

C’est la question que Michelle Obama se pose au moment de s’installer à la Maison Blanche suite à l’élection de Barack Obama comme premier président noir des Etats-Unis d’Amérique ! Une autre case de cochée ! Et quelle case ! Michelle, première First Lady noire de l’Histoire des Etats-Unis, va être une des plus populaires. Riche de sa racine noire et de son enfance passée dans le South Side du Chicago, riche des enseignements de ses parents, de leur dévouement et de leur amour, riche des nombreuses rencontres qui l’ont permis de « cocher chaque case » et de se remettre en question à chaque fois.

Michelle Obama était à la hauteur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s