TECH

Paypite lance Yes, monnaie virtuelle des pays francophones

La start-up française Paypite a lancé sa plateforme de transfert d’argent destinée aux PME et aux diasporas des pays peu bancarisés. Appelée Yestransfer, la plateforme utilise sur une blockchain et une monnaie virtuelle dénommée Yes.

Cette start-up est active dans les transferts d’argents entre les pays francophones. « Si les échanges sont rendus plus aisés par le partage d’une même langue, l’absence d’une monnaie unique freine considérablement les projets », explique Vincent Jacques, fondateur de Paypite. Lancée en septembre 2018, Yestransfer préparait la mise en place de sa monnaie Yes. Yestransfer est basé sur la blockchain Ethereum, et Yes se retrouve dans la catégorie des « stables coins », en euro. Yestransfer offre des transferts rapides, sécurisés et à peu de frais, à une commission unique de 2%, contre 10% chez la concurrence.

Côté professionnel, Paypite vise particulièrement les PME. « Une entreprise française, même si elle transfère des sommes importantes pour payer ses fournisseurs africains – jusqu’à 15 000 euros par mois -, n’a pas assez de poids pour obtenir des frais intéressants auprès des banques », a expliqué Vincent Jacques.

Pour envoyer 100 euros à un proche Madagascar, un parisien va faire un virement de 100 euros à Paypite via l’appli mobile. Son compte sera crédité de 100 Yes qu’il va envoyer sur le compte Yestransfer appartenant à son proche. Ce dernier va se rendre, via l’appli, sur une mini-bourse permettant de mettre en relation ceux qui ont reçu des Yes – et souhaitent les convertir, en monnaie locale, l’ariary. « Lors du transfert, le cours du Yes, adossé à l’euro, n’aura pas connu de volatilité. Comme l’euro, il varie en fonction du cours de la monnaie locale, de 1 à 2% », a précisé le patron de Paypite.

Pour retirer du cash, le récepteur se rendra dans une agence de « mobile money » des opérateurs téléphoniques locaux. Il en existe près de 6.000 à Madagascar, 10.000 en Côte d’Ivoire, deux pays où Paypite s’est implanté initialement. « Nous nous appuyons sur ces infrastructures existantes. Lors du retrait, nous prélevons chacun 1% sur la somme versée. Soit une commission totale de 2% », a rajouté Vincent Jacques.

Actuellement,Yestransfer est active en France, à Madagascar, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Dans un an, la plateforme sera ouverte au Cameroun, en République du Congo et à Haïti, généralement des pays francophones, premier marché de Paypite. mais la plateforme sera à terme ouverte au monde anglophone et en Amérique latine avec d’autres monnaies virtuelles adossées à la livre sterling et au dollar.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s